Préservons l'action locale

Pour une action de proximité autour des communes et du Département, au service de la population du Pas-de-Calais.

   

Avec la mobilisation des « gilets jaunes » et le lancement du Grand débat national les questions des territoires, des services à la population, du pouvoir d’achat et de la prise en compte de la parole citoyenne sont revenus sur le devant de la scène ; nous ne pouvons que nous féliciter de cette prise de conscience collective.

Depuis des années nous alertons nos différents dirigeants, toutes tendances politiques confondues, sur les dérives et les dangers de la concentration à outrance, de l’éloignement de plus en plus important de la prise de décisions, l’injustice et l’inégalité grandissante entre les territoires. En à peine quelques années, les services de l’Etat ont disparu des territoires, les Régions sont devenues immenses, les cantons regroupent aujourd’hui parfois 100 communes, les métropoles sont devenues le modèle absolu, les fusions d’intercommunalités ont été effectuées au pas de charge au détriment des communes, les communes sont poussées à fusionner…

Tout cela s’est fait sans consultation avec la population et, par moment, en totale contradiction avec les bassins de vie. L’argument systématique utilisé est celui des économies à réaliser ; mais où sont les économies réalisées dans tout ce chamboulement ? Nulle part ! On pourra en effet regrouper, casser, concentrer, il faudra toujours assurer les besoins.

Au final, ce qui semble bon en théorie sur le papier s’avère totalement inefficace et incompris de la population. Aujourd’hui il convient donc d’éviter les mêmes écueils, de tomber dans la facilité, la fausse bonne idée et d’écouter enfin les acteurs locaux.

Si nous reconnaissons bien évidemment l’intérêt stratégique d’agir à l’échelle d’une vaste région et d’une intercommunalité, nous rappelons aussi l’absolue nécessité de préserver la relation Commune-Département qui permet l’action de proximité et le service à la population. Dans le Pas-de-Calais cette relation permet le financement et l’accompagnement technique pour la réalisation d’équipements adaptés pour le sport amateur, la culture, l’éducation, le socio culturel ou le patrimoine communal.

Elle nous permet également d’innover pour trouver des solutions quotidiennes aux besoins de la population, quand un bureau de poste disparaît, pour conserver une école ou un collège tout proche, pour sécuriser et améliorer les routes, pour trouver facilement et rapidement un nécessaire accompagnement en cas de coup dur.

Cette relation permet enfin une égalité sur tout un territoire appelé « Pas-de-Calais », un département fait de villes, de quartiers, de bourgs-centre et de villages dont nous sommes très fiers; un « 62 » aux multiples ressources que l’on cherche par une soi-disant modernité à effacer au fil du temps.

Nous tenons donc à alerter la population sur cette volonté à peine voilée de s’attaquer de nouveau aux communes et au Département paradoxalement au moment même où la démonstration est faite de la nécessité de décider et d’agir au plus proche de la population. Nous sommes persuadés qu’il y a là beaucoup plus à perdre qu’à gagner et que la principale victime sera de nouveau la population du Pas-de-Calais !

Jean-Claude LEROY, Président du Conseil Départemental du Pas-de-Calais

André FLAJOLET, Président de l’Association des maires du Pas-de-Calais

Hubert DEGREVE, Président de l’Association des maires ruraux du Pas-de-Calais


Voir la liste complète des signataires
Consulter notre page Facebook